12e Prix Fu Lei de la traduction et de l’édition

Les 21 et 22 novembre prochains se tiendra la 12e édition du Prix Fu Lei de la traduction et de l’édition à Pékin. Créé en 2009 à l’initiative de l’ambassade de France en Chine et d’intellectuels chinois francophones représentés par le professeur Dong Qiang, le Prix Fu Lei met à l’honneur la traduction en mandarin d’ouvrages français et soutient leur diffusion dans toute la Chine.

Le Prix Fu Lei récompense le travail essentiel des traducteurs dans le développement des échanges culturels entre la France et la Chine. Décerné dans les catégories « littérature » et « essai », le Prix Fu Lei s’est enrichi en 2013 d’une catégorie « jeune pousse » pour encourager la jeune génération de traducteurs.

Les membres du jury Wang Kun, Dong Qiang, Florence Padovani et Duanmu Mei

Cette année, le jury est présidé par Florence Padovani, directrice du Centre franco-chinois, qui a participé à ce titre à la conférence de presse du 22 octobre. (Pour voir le reportage de CGTN en français à ce sujet, cliquer ici).

Florence Padovani et Dong Qiang

Lors de celle-ci,  le jury a sélectionné 10 finalistes :

  • « Le Maître ignorant. Cinq leçons sur l’émancipation intellectuelle » de Jacques Rancière ; traduit par Zhao Zilong
  • « Juger la Reine. 14, 15, 16 octobre 1793 » d’Emmanuel de Waresquiel ; traduit par Zeng Zhaokuang
  • « Les Forces imaginantes du droit (I- Le Relatif et l’universel & II-Le Pluralisme ordonné) » de Mireille Delmas-Marty ; traduit par Liu Wenling et Liu Xiaoyan
  • « L’Autre Langue à portée de voix » d’Yves Bonnefoy ; traduit par Xu Feiding et Cao Danhong
  • « Jean-Jacques Rousseau. La transparence et l’obstacle » de Jean Starobinski ; traduit par Wang Wei
  • « Dans la solitude des champs de coton » de Bernard-Marie Koltès ; traduit par Ning Chunyan
  • « L’Ordre du jour » d’Éric Vuillard ; traduit par Meng Mei
  • « L’École buissonnière » de Nicolas Vanier ; traduit par Wang Meng
  • « La Chambre des époux » d’Éric Reinhardt ; traduit par Ping Yuan
  • « Cent mille milliards de poèmes » de Raymond Queneau ; traduit par Wu Yannan