Archives de catégorie : Cycle philosophie des Lumières

Journée Montesquieu 16 juin 2015 – Institut français de Pékin

Journée Montesquieu
16 juin 2015 – Institut français de Pékin

A l’occasion du 260e anniversaire de sa disparition, une journée spéciale consacrée à Montesquieu est organisée le mardi 16 juin 2015 à l’Institut français de Pékin.

Écrivain et philosophe français, Montesquieu a marqué le monde intellectuel en tant que philosophe de l’Histoire et figure fondatrice de la science politique. Son influence a dépassé les frontières de la France, et est arrivée jusqu’en Chine.

La matinée sera consacrée au Montesquieu juridique, écrivain de L’esprit des lois, en compagnie de juristes chinois. Etudiant, professeurs et avocat se succéderont pour dresser un tableau complet de l’influence qu’a eu l’œuvre de Montesquieu sur l’élaboration du droit chinois contemporain, tant en théorie qu’en pratique.

L’après-midi sera consacrée au Montesquieu littéraire, et réunira autour d’un Club Fu Lei spécial « Montesquieu et la Chine », la maison d’édition The Commercial Press qui entreprend la publication en chinois des Œuvres choisies de Montesquieu et Professeur Xu Minglong, directeur de recherche retraité de l’Académie des Sciences Sociales de Chine (Institut d’Histoire mondiale), spécialiste et traducteur de Montesquieu.

Déroulé :

9h45 – 10h : accueil des participants

Matinée : Montesquieu et le droit chinois contemporain 10h-12h

10h-10h15 : introduction de la matinée Montesquieu juridique – Christine Da Luz, magistrat de liaison, Ambassade de France

10h15 – 10h35 : Présentation par Mlle Yin Ting (étudiante en master de Professeur Zhang Qianfan, Université de Pékin) : les influences de Montesquieu sur la jeune génération chinoise

10h35 – 10h45 : Séance de questions-réponses

10h45-11h05 : Intervention du professeur Xu Aiguo (Université de Pékin): analyse comparative des théories de Montesquieu et du droit chinois ; avec les commentaires du Professeur Chen Duanhong (Université de Pékin).…

Cycle de conférences « Philosophie des Lumières »: quatrième et cinquième conférences par Antoine Lilti

Dans le cadre de son cycle de conférences sur la philosophie des Lumières, le CFC a eu l’honneur d’accueillir M.Antoine Lilti, directeur d’études à l’EHESS, à Pékin du 27 mai au 31 mai 2013.Retour sur une semaine de conférences et de débats.

De la célébrité moderne aux héritiers des Lumières :

La venue d’Antoine Lilti a donné lieu à deux brillants exposés sur la célébrité de Jean-Jacques Rousseau (à l’université de Pékin) et sur le positionnement intellectuel de Michel Foucault vis-à-vis des Lumières (à l’université Tsinghua).

 roussesau

Lors de sa première intervention, Antoine Lilti a décrit au public chinois le profond dilemme que pose la célébrité de « Jean-Jacques » à Rousseau. Alors que Rousseau prône une vie simple et « authentique », un accord entre ses actes et les préceptes qu’il défend, il devient malgré lui une personnalité « publique » dont les actes sont sans cesse commentés par ses lecteurs. Antoine Lilti s’est attaché à expliquer comment la prétention de Rousseau à l’authenticité et à la simplicité, a entraîné le besoin du public de vérifier et de commenter la vie privée de « Jean-Jacques », au point que Rousseau s’et senti persécuté.

Venue à Pékin de M.Antoine Lilti

Dans le cadre de son cycle de conférences sur « Les Lumières françaises», le CFC a l’honneur d’inviter M. Antoine Lilti à Pékin du 27 au 31 mai 2013. Antoine Lilti est actuellement directeur d’études à l’EHESS où il donne un séminaire sur l’historiographie des Lumières. Il a dirigé la rédaction de la revue Annales. Histoire, Sciences sociales. Il est notamment l’auteur d’un ouvrage intitulé : Le Monde des salons. Sociabilité et mondanité à Paris au XVIIIe siècle. et d’un article « comment écrit-on l’histoire intellectuelle des Lumières? Spinozisme, radicalisme et philosophie« .

Ses conférences auront lieu au département d’histoire de l’université de Pékin le 28 mai et au département d’histoire de l’université Tsinghua le 30 mai. Elles seront respectivement consacrées à Jean-Jacques Rousseau et aux Lumières dans la pensée de Michel Foucault.

Dans sa première conférence intitulée « Authenticité et célébrité : Jean-Jacques Rousseau et l’espace public des Lumières », Antoine Lilti montrera le dilemme dans lequel est pris « Jean-Jacques » qui, voulant vivre dans l’authenticité et la simplicité, devient par là-même une « star », le premier écrivain à faire l’expérience de la célébrité comme un phénomène culturel. Contrairement à Voltaire qui veut parler à la raison humaine, Rousseau en appelle aux sentiments et à l’exemplarité.…

Cycle de conférences « La philosophie des Lumières » : Deuxième conférence « Les Lumières et les mondes extra-européens » par Seloua Luste Boulbina

Conférence au CFC de Mme Seloua Luste Boulbina : « Les Lumières et les mondes extra-européens »


Dans le cadre de son cycle sur les « Lumières », le CFC a accueilli le vendredi 28 septembre 2012, Mme Seloua Luste Boulbina pour une intervention sur « Les Lumières et les mondes extra-européens ».

Directrice de programme au Collège International de Philosophie et chercheuse à l’université Paris-Diderot, Mme Luste Boulbina a exposé pendant plus de deux heures la pluralité des points de vue des penseurs des Lumières sur la question de l’universalité des droits humains. A travers l’étude du cas de la révolution des esclaves de Saint Domingue, elle a également montré que l’évolution des Lumières ne pouvait se penser dans une perspective européano-centrée.

Les Lumières, la colonie, l’universalité des droits et de la raison :

Dans la suite de son étude sur « Tocqueville et les colonies », Mme Luste Boulbina a dressé ce constat : « on a tendance à uniformiser la philosophie de l’époque : à effacer les différences et à oublier les points sombres ». Dans ce refoulement inconscient, nous contribuons à faire des penseurs des Lumières des individus aux positions philosophiques homogènes et progressistes sur des questions centrales, telles que la rationalité, l’humanité et l’universalité.

Cycle de conférences « La philosophie des Lumières ». Première conférence : « Les Lumières, morale et mesure» par Michel Delon

Professeurs et intellectuels chinois se passionnent pour la question des Lumières. Pensée à la fois plurielle et à vocation universelle, la philosophie de Lumières apparaît à certains comme un moyen de faire entrer la Chine dans le monde moderne, et à d’autres, comme une pensée incompatible avec une culture millénaire. Afin de permettre à nos amis chinois de continuer ce débat avec le maximum d’outils intellectuels, le CFC a décidé d’organiser un cycle de conférences sur ce sujet. Pour la première session, le CFC a eu l’honneur d’inviter Michel Delon, professeur à l’université de la Sorbonne, à exposer ses travaux sur la littérature du XVIIème et du XVIIIème siècles à l’université Tsinghua.

L’exposé était consacré aux débats des philosophes des Lumières quant à la possibilité d’examiner scientifiquement la « morale », c’est-à-dire de quantifier les mœurs et les habitudes des hommes, dans le but éventuel de leur permettre de régler rationnellement leurs conduites et leurs mœurs.

Afin de rendre compte des divers avis des écrivains, philosophes, encyclopédistes des Lumières sur la question de la refondation scientifique de la morale, Michel Delon a notamment fait l’analyse de textes de Fontenelle (Entretiens sur la pluralité des mondes), de Goethe (Faust) ou encore de Jean Galli de Bibiena (Le petit toutou).…