Archives de catégorie : Conférences

Seconde conférence de Laure Zhang, La construction européenne : la contradiction du post-national et de la démocratie, mercredi 15 novembre 2017

Logo ZN site CFC

Le Centre franco-chinois en sciences sociales de l’université Tsinghua et le Centre pour les études en sciences humaines et sociales de l’université Tsinghua ont le plaisir de vous inviter à la seconde conférence de Laure Zhang, le mercredi 15 novembre 2017.

La construction européenne : la contradiction
du post-national et de la démocratie

À la fin de la guerre froide, l’Union européenne apparaissait comme la communauté humaine la plus idéale et la plus attirante. Si l’engagement pour la paix perpétuelle sur le continent européen après un second conflit mondial particulièrement violent et meurtrier a été le point de départ de l’établissement par six pays démocratiques de cette structure de coopération économique, la fin de la guerre froide en Europe dans les années 1990 a été le moteur direct pour la création du marché monétaire unique. La réunification des deux Allemagnes a donné naissance à un imaginaire politique rassemblant les Etats européens sur la même base démocratique.

L’idée de créer un gouvernement constitutionnel démocratique post-national basé sur des valeurs fondamentales communes a structuré la philosophie, la politique et la vie quotidienne des habitants de ce continent et des citoyens de l’Union. Mais elle est aujourd’hui confrontée aux grands défis provoqués par de multiples crises survenues depuis 2008 (la crise de la dette, la crise migratoire, le terrorisme, la montée des populismes anti-européens et le Brexit de 2016).

Conférence de Laure Zhang : « L’extension des crimes sexuels sous les Qing et leurs particularités», 14 novembre 2017


Site Laure Zhang

Le Centre franco-chinois en sciences sociales de l’université Tsinghua et la faculté de droit de l’université Tsinghua ont le plaisir de vous inviter à une conférence de Laure Zhang le mardi 14 novembre 2017.

L’extension des crimes sexuels sous les Qing et leurs particularités

Un grand nombre d’études démontre que la Chine est un pays ayant une longue histoire documentant la relation homosexuelle entre hommes. Certains pensent même que « après la dynastie des Han, bien qu’elle soit tantôt mieux acceptée tantôt non, la société chinoise traditionnelle la tolérait à condition que les hommes accomplissent leur devoir de perpétuation de leur lignée». En effet, dans sa longue histoire juridique, la Chine ne présente pas de lois visant spécifiquement les relations homosexuelles jusqu’à la dynastie Qing, où une loi est promulguée pour punir les rapports sexuels consentis entre hommes.

Cette conférence vise à clarifier la nature de cette mesure juridique inventée sous les Qing. Elle sera divisée en trois parties. La première partie mettra en exergue la logique traditionnelle sous-tendant la législation chinoise sur les crimes sexuels avant les Qing. La deuxième partie analysera la particularité et les paradoxes de l’assimilation de la sodomie aux crimes sexuels par le législateur des Qing ; et dans la troisième partie, nous essayerons de souligner que le véritable objectif de cette législation ne visait pas l’homosexualité de manière générale mais seulement certains actes jugés nuisibles à l’ordre social.

Seconde conférence de Loïc Blondiaux, « La démocratie participative en France : un bilan contrasté », 6 septembre 2017

Le Centre franco-chinois en sciences sociales de l’université Tsinghua a le plaisir de vous inviter à une seconde conférence de Loïc Blondiaux le mercredi 6 septembre 2017.


Loïc Blondiaux 罗伊克•布隆迪欧

Loïc Blondiaux est politiste, professeur à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne et chercheur au Centre Européen de Sociologie et de Science Politique (CESSP EHESS/PARIS 1/CNRS). Ses travaux portent sur la participation citoyenne, les innovations démocratiques et l’opinion publique. Il dirige la revue Participations, le master « Ingénierie de la concertation » (Paris I) et a présidé le conseil scientifique du GIS « Démocratie et participation » de 2010 à 2016.Il est membre du conseil scientifique de la Fondation Nicolas Hulot et du think tank Décider ensemble, de la Commission parisienne du débat public ainsi que du conseil d’administration de l’Institut de la concertation et de la participation citoyenne. Il a publié notamment La fabrique de l’opinion (Seuil, 1998) et Le Nouvel esprit de la démocratie (Seuil, 2008).


La démocratie participative en France : un bilan contrasté

Depuis le début des années 2000, la législation française reconnaît aux citoyens le droit de participer à l’élaboration des décisions, en particulier dans le domaine environnemental. De nombreux dispositifs (conseils de quartier, Commission nationale du débat public, conseils citoyens, budget participatif, plate-forme de consultation numériques…) ont été mis en place à l’échelle locale ou nationale, qui cherchent à associer les citoyens, de manière plus ou moins directe, aux décisions qui les concernent.…

Conférence de Loïc Blondiaux : « Les démocraties représentatives à l’épreuve », 5 septembre 2017

Le Centre franco-chinois en sciences sociales de l’université Tsinghua a le plaisir de vous inviter à une conférence de Loïc Blondiaux le 5 septembre 2017 à l’université Tsinghua.



LoicBlondiauxLoïc Blondiaux

Loïc Blondiaux est politiste, professeur à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne et chercheur au Centre Européen de Sociologie et de Science Politique (CESSP EHESS/PARIS 1/CNRS). Ses travaux portent sur la participation citoyenne, les innovations démocratiques et l’opinion publique. Il dirige la revue Participations, le master « Ingénierie de la concertation » (Paris I) et a présidé le conseil scientifique du GIS « Démocratie et participation » de 2010 à 2016. Il est membre du conseil scientifique de la Fondation Nicolas Hulot et du think tank Décider ensemble, de la Commission parisienne du débat public ainsi que du conseil d’administration de l’Institut de la concertation et de la participation citoyenne. Il a publié notamment La fabrique de l’opinion (Seuil, 1998) et Le Nouvel esprit de la démocratie (Seuil, 2008).


Les démocraties représentatives à l’épreuve

La démocratie représentative ne fait plus l’objet d’un consensus dans la société française actuelle. Cette forme de régime politique a amplement fait la démonstration de ses fragilités face au terrorisme ou aux courants autoritaires qui traversent la société française, autant que de son inefficacité face aux crises économiques ou environnementales.…

Seminar : « Terrorism risk and counter-terrorism policies along One Belt One Road » – 8 June 2017

The Tsinghua University Sino-French Research Centre and the Department of International Relations of Tsinghua University are pleased to invite you to a seminar on terrorism risk and counter-terrorism policies along One Belt One Road.

Speakers :

Marc Julienne (INALCO,  French Foundation for Strategic Research)

Shen Xiaochen (Tsinghua University),

Chair :

Shi Zhiqin, Professor and Dean of the International Relations Department of Tsinghua University, co-director of the Tsinghua University Sino-French Research Center

 

Marc Julienne : « Risk in Terrorism perspective along ‘Belt & Road' »

China’s Belt and Road (B&R) initiatives bring a new momentum and new opportunities for economic development and cooperation among states. However, these initiatives come with many challenges, the security risk ranking among the most prominent ones. With Pakistan, Afghanistan and Central Asian countries in the front line of the Silk Road Economic Belt, the terrorist risk should not be overlooked, especially with the attempts by al Qaeda, the Islamic State, and local jihadist groups to strengthen their foothold in the region. Therefore, China is dealing with those risks through various bilateral and multilateral cooperation frameworks. We will first attempt to assess the risks posed by these terrorist organizations, and then analyze China’s strategy to protect the B&R from those risks.…

A. Rong, How ENGOs in Beijing Envision Public Participation?, May 11th 2017

Dr Lin Hong, « The Institutionalization path of public participation in environmental governance », April 20th 2017

Marion Carrel, « Engagement public et sensibilisation aux problèmes publics : les effets fragiles de la délibération dans les quartiers populaires », Vendredi 14 avril 2017

Le Centre franco-chinois en sciences sociales de l’université Tsinghua a le plaisir de vous inviter à une deuxième conférence de Marion Carrel le 14 avril 2017 à l’université Tsinghua .



carrel_photoMarion Carrel

Marion Carrel est maîtresse de conférences en sociologie à l’université Lille 3, Centre de recherches ‘Individus, Épreuves, Sociétés’ (Ceries). Membre du comité de rédaction de Participations et de Mouvements, elle est codirectrice du Groupement d’Intérêt Scientifique               « Participation et démocratie ». Elle a notamment publié Faire participer les habitants ? Citoyenneté et pouvoir d’agir dans les quartiers populaires, Lyon, ENS, 2013 et coordonné avec C. Neveu Citoyennetés ordinaires. Une approche renouvelée des pratiques citoyennes, Paris, Ed. Karthala, 2014.


Engagement public et sensibilisation aux problèmes publics : les effets fragiles de la délibération dans les quartiers populaires

Pour comprendre en profondeur l’usage des processus de délibération, il convient de dresser une ethnographie politique permettant d’identifier les effets de ces processus sur les participants et la sphère publique. Marion Carrel analyse un mécanisme de participation publique mis en oeuvre en France par un intervenant à la fois professionnel et militant auprès d’un petit groupe de fonctionnaires et d’individus marginalisés, dans le but de favoriser la compréhension mutuelle et de sensibiliser aux problèmes publics.…

Conférence de Marion Carrel, « Injonction participative ou empowerment ? Les enjeux de la participation », Jeudi 13 avril 2017

Le Centre franco-chinois en sciences sociales de l’université Tsinghua a le plaisir de vous inviter à une conférence de Marion Carrel le 13 avril 2017 à l’université Tsinghua.



carrel_photoMarion Carrel

Marion Carrel est maîtresse de conférences en sociologie à l’université Lille 3, Centre de recherches ‘Individus, Épreuves, Sociétés’ (Ceries). Membre du comité de rédaction de Participations et de Mouvements, elle est codirectrice du Groupement d’Intérêt Scientifique              « Participation et démocratie ». Elle a notamment publié Faire participer les habitants ? Citoyenneté et pouvoir d’agir dans les quartiers populaires, Lyon, ENS, 2013 et coordonné avec C. Neveu Citoyennetés ordinaires. Une approche renouvelée des pratiques citoyennes, Paris, Ed. Karthala, 2014.


Injonction participative ou empowerment ? Les enjeux de la participation

La démocratie participative se résume bien souvent à de l’injonction participative : une offre institutionnelle descendante et contre-productive pour enrayer la crise démocratique. La participation citoyenne peut cependant être un levier efficace pour régénérer la démocratie, toujours en chantier. Sous certaines conditions, elle peut renouveler les politiques publiques sur un mode ascendant, en s’appuyant sur l’expertise des personnes concernées et la codécision. Elle peut stimuler l’interpellation des institutions et l’émancipation des personnes, en particulier les plus précaires et éloignées de la parole publique.…

Presentation of Judith Audin, « The reshaping of social groups through the process of urban renewal in postsocialist China : a case study on the coal miners in Datong (Shanxi province) », December 9, 2016

The Tsinghua University Sino-French Research Centre is pleased to invite you to a presentation of Judith Audin (in English).


Judith Audin

Judith Audin is a post-doctoral researcher for the MEDIUM Project (Sciences Po Aix/CHERPA). She is a specialist of urban sociology and comparative politics in contemporary China. After many years of research about local governement in Beijing and Chongqing, she now studies the power dynamics in medium-sized cities in Datong and Zhuhai.


The reshaping of social groups through the process of urban renewal in postsocialist China : a case study on the coal miners in Datong (Shanxi province)

Around Datong, the “coal capital city”, Tongmei Group (a state-owned company) gradually absorbed many coal mines. In 2006, Tongmei carried out a massive urban renewal project. Coal miners from different mines, who used to live on the production sites in very precarious and uncomfortable self-built houses, were relocated in a new urban neighbourhood financed and conceived by Tongmei, which now counts 300 000 inhabitants. How does this residential migration impact the social group of miners? This presentation will highlight the restructuring of social ties and the change in the sense of belonging of the families through the double process of urban renewal and of the economic crisis triggered by the fall in coal prices last year.…