Arnaud Viviant, Cui Zhiyuan, « La pensée maoïste et les intellectuels, regards croisés entre la France et la Chine », 31 mars 2016

Le Centre Franco-Chinois en sciences sociales de l’université Tsinghua a le plaisir de vous inviter à une conférence-débat en présence d’Arnaud Viviant et de Cui Zhiyuan.


YMBArnaud Viviant

Journaliste, écrivain et critique littéraire français, spécialiste de la politique française et des milieux intellectuels en France.


YMBCui Zhiyuan

Professeur en administration et politique publique à l’université Tsinghua, représentant éminent de la Nouvelle gauche chinoise et ancien conseiller de Huang Qifan (maire de Chongqing)


La pensée maoïste et les intellectuels,
regards croisés entre la France et la Chine

A l’occasion de la venue à Pékin d’Arnaud Viviant, le Centre Franco-chinois en sciences sociales de l’Université Tsinghua (CFC) organise un débat questionnant l’influence du maoïsme sur les intellectuels français des années 1960 et 1970 et les intellectuels chinois des années 2000. Comment la pensée maoïste a-t-elle été ou est toujours mobilisée par les intellectuels dans la construction de leur pensée et dans l’élaboration d’approches alternatives tant dans les domaines littéraires et artistiques que dans le champ socio-économique ? Tandis qu’Arnaud Viviant reviendra sur le parcours des maoïstes français pour qui le maoïsme prit d’abord la forme d’un « anticommunisme de gauche » en rupture avec l’Union soviétique, puis une source d’inspiration littéraire et artistique ; Cui Zhiyuan expliquera comment la pensée de Mao l’a inspiré dans la conception de réformes socio-économiques inédites pour la Chine contemporaine.

Jeudi 31 mars 2016, de 13h30 à 16h30
Université Tsinghua, Xin Zhai Building, salle 353

Le débat sera animé par Chloé Froissart,
Directrice du Centre franco-chinois de l’université Tsinghua

Erik Neveu, « Les médias et la construction des problèmes publics », 23 février 2015

Le Centre Franco-Chinois en sciences sociales de l’Université Tsinghua a eu le plaisir d’accueillir Erik Neveu le 23 février 2016 pour une conférence sur les médias et la construction des problèmes publics.


YMBErik Neveu

Professeur de sciences politiques et de sociologie à l’Institut d’études politiques de Rennes


Les médias et la construction des problèmes publics

Voir la vidéo de la conférence

Le propos de cette conférence est rendre intelligible le rôle spécifique des médias dans la construction des problèmes publics, soit dans les processus qui aboutissent à ce qu’un fait social devienne objet de débats, de revendications, éventuellement de décisions publiques. Après avoir rappelé quelque données de base sur la recherche autour des “problèmes publics”, le sujet sera abordé en trois étapes. La première se fixera sur le rôle des “sources” et acteurs extérieurs au monde médiatique. Comment peuvent-ils faire passer leurs “problèmes” et cadrages dans les médias, comment expliquer ici les inégalités observables, les tactiques d’optimisation de son impact médiatique? Se déplaçant au sein de la division du travail et des logiques de fonctionnement des médias, une seconde partie questionnera ensuite les modes de filtrage des problèmes publics: comment la définition de ce qui vaut information, les effets du rubriquage, un sens commun journalistique pèsent-ils sur les sujets dignes d’être couverts comme problèmes? Un zoom sur la couverture des questions d’environnement et de réchauffement climatique permettra d’illustrer ces mécanismes et de leur donner une profondeur historique.

Mardi 23 février 2016, de 14h à 17h
Université Tsinghua, Shan Zhai Building, salle 306

Discutants:

He Jianyu
Professeur à l’Institut d’études du marxisme
de l’université Tsinghua

Zeng Fanxu
Professeur au département de journalisme et de communication
de l’université Tsinghua

Présidence: Chloé Froissart
Directrice du Centre Franco-Chinois de l’Université Tsinghua

Eric Neveu et Chloé Froissart

Didier Ottaviani, « L’humanisme de Michel Foucault », 4 décembre 2015

9782918002017

Le Centre Franco-Chinois en sciences sociales de l’Université Tsinghua a eu le plaisir de recevoir Didier Ottaviani le 4 décembre 2015 pour une conférence sur « l’humanisme de Michel Foucault ». Le professeur Liu Beicheng  du département de philosophie de l’Université Tsinghua a été invité à commenter l’intervention de Didier Ottaviani.

Voir la vidéo de la conférence


otaviani2Didier Ottaviani

Maître de conférences à l’École Normale Supérieure de Lyon, chercheur au Centre d’études en rhétorique, philosophie et histoire des  idées (CERPHI, CNRS-UMR 5037)


L’humanisme de Michel Foucault

La pensée de Michel Foucault peut être présentée comme un humanisme, à la manière dont Montaigne, au XVIème siècle, pensait cette notion. Au travers de son étude de la norme, ainsi que de la manière dont se produisent les discours portant sur les « anormaux », il met en évidence les préjugés qui ont conduit à la constitution d’une pensée de l’homme rigide, incapable de comprendre les différences profondes qui existent entre les individus humains. Face à une idéologie universalisante qui ne produit que des catégories figées, il ouvre la possibilité d’une pensée des diverses expressions de l’humain dans leur infinie diversité

DSC01571DSC01572

Yann Moulier Boutang : « L’inégalité, la croissance et la crise du Welfare, quelle refondation possible ? », 23 octobre 2015

Le Centre Franco-Chinois en sciences sociales de l’Université Tsinghua a eu le plaisir d’accueillir Yann Moulier Boutang pour une conférence sur l’avenir du Welfare State dans le contexte de la crise économique et de la montée des inégalités.

Voir la vidéo de la conférence de Yann Moulier Boutang


YMBYann Moulier Boutang

Professeur de sciences économiques à l’Université de Technologie de Compiègne, Professeur associé à l’Université Sino-Européenne de Technologie (UTSEUS) de l’Université de Shanghai


« L’inégalité, la croissance et la crise du Welfare,

quelle refondation possible ? »

La croissance inégale du monde ces quarante dernières années a été accompagnée d’une augmentation des inégalités au sein des pays développés mais aussi au sein des pays émergents et a fortiori dans les pays en développement. La nécessité d’une redistribution comme facteur structurel et conjoncturel de croissance ne passe plus par un retour ou par une transition au système traditionnel du Welfare State car ce dernier est en butte à de nombreuses difficultés. Un changement radical dans les principes de l’impôt et le principe d’un revenu universel inconditionnel face aux transformations de l’emploi salarié constituent-ils une voie possible de refondation de la protection sociale ?

Vendredi 23 octobre 2015, de 15h à 18h
Université Tsinghua, Xin Zhai Building, salle 324

Discutant: Wang Hui
Professeur à l’Ecole des hautes études en sciences humaines et sociales
de l’Université Tsinghua

Présidence: Chloé Froissart
Directrice du Centre Franco-Chinois de l’Université Tsinghua