Compte-rendu de la journée d’études sur la gouvernance environnementale en Chine, 2 avril 2018

Le Centre franco-chinois en sciences sociales de l’université Tsinghua et le Brookings-Tsinghua Center for Public Policy ont eu le plaisir de coorganiser la journée d’études sur les acteurs, les stratégies et modes d’action de la gouvernance environnementale en Chine, le lundi 2 avril 2018 (Programme). Huit intervenants se sont exprimés au cours de ce séminaire codirigé par Chloé Froissart, directrice du CFC, et QI Ye, directeur du Brookings-Tsinghua Center for Public Policy.

Les remarques introductives du professeur QI Ye ont souligné l’ampleur des efforts entrepris par la Chine pour lutter contre la pollution, de l’air notamment, et dans une moindre mesure des sols et de l’eau. Le récent réaménagement des ministères dédié à la protection environnementale à la suite des sessions annuelles de l’Assemblée nationale populaire et la Conférence consultative politique du peuple chinois marquent l’importance accordée à ce sujet par les autorités. En dépit de l’ambition et de la latitude conférée à ces nouveaux ministères, ayant désormais la main haute sur les questions environnementales, certains volets demeurent délaissés, comme celui de la lutte contre le réchauffement climatique. L’un des défis des prochaines négociations internationales sera d’ailleurs une inclusion plus importante des acteurs économiques extraétatiques — non seulement les entreprises, mais aussi les organisations internationales de régulation (FMI, OMC, Banques centrales…), défi sur lequel la Chine est attendue.

*

Dr. Coraline Goron, Oxford University China Center, Strategies of Environmental Information Disclosure and their Limits. A preliminary assessment.

Coraline Goron s’est penché sur les stratégies déployées par les ONG de la province du Shandong pour mettre en lumière les pollutions environnementales et les combattre. Après avoir rappelé l’évolution du cadre légal au cours des quinze dernières années et l’articulation entre les activités online et les pratiques offline, elle a montré comment les ONG environnementales mettent à la disposition du public et des autorités de données fiables de surveillance des pollutions. Elle a ensuite détaillé les procédés d’information environnementale à disposition de ces acteurs et leurs moyens d’action : intégration au sein des entreprises jugées polluantes pour lutter de l’intérieur contre leurs externalités négatives, ou encore diffusion de l’information en ligne. Les tentatives de corruption et les menaces qui pèsent sur les activités de ces ONG et leurs membres les obligent à la prudence : celles-ci optent ainsi le plus souvent pour des moyens non conflictuels de résolution des contentieux pour maintenir un dialogue avec les autorités et atteindre graduellement leurs objectifs.

*

Dr. Zhao Xiaofan, Tsinghua School of Public Policy and Management, Pervasive Threat and Regulatory Compliance: Evidence from Energy-Saving Regulations in China.

ZHAO Xiaofan a montré au cours de cette communication les moyens employés par les autorités provinciales chinoises pour que les entreprises atteignent les objectifs fixés en matière d’économies d’énergie. Son étude, basée sur des données nombreuses et une enquête approfondie, a ainsi établi que la menace que fait planer le pouvoir discrétionnaire des autorités administratives en termes d’allocation des ressources et de répression des pratiques illégales constitue le principal facteur de mise en conformité des entreprises avec la loi. L’incertitude et les craintes créées par l’imprévisibilité, la non-spécificité et l’ambiguïté des injonctions administratives expliquent ainsi la mise en conformité de nombres d’entreprises, au prix parfois de leur profitabilité. Toutes les entreprises ne sont pas égales face à cette régulation, les petites et moyennes entreprises ayant des marges de manœuvre plus restreintes que les entreprises publiques.

_DSF4378 2*

Dr. Lu Jian, Tsinghua School of Public Policy and Management, Interest-based, Rightful or Value-Driven Resistance? An Analysis of the Nature and Characteristics of Environmental Protests in Urban China.

LU Jian a identifié les caractéristiques récurrentes des protestations environnementales à travers l’étude de ces mouvements urbains depuis le début de la décennie 2000. Les facteurs identifiés à plusieurs échelles (micro, méso et macrosociologique) permettant d’en tirer une grille d’analyse des manifestations environnementales : Les craintes que font peser sur la santé publique les projets sont le principal motif de manifestation ; ces mobilisations sont quasi exclusivement locales, s’appuyant sur des classes moyennes urbaines, et portent en leurs seins des conflits d’intérêts entre les parties mobilisées. Les mobilisations environnementales sont ainsi des actions collectives orientées par des intérêts pouvant diverger, se basant sur le droit et s’appuyant sur les valeurs des acteurs. Il s’agit d’une réponse aux conséquences et dommages causés par l’expansion du marché dans une Chine socialiste à économie de marché._DSF4389

*

Dr. A Rong, London School of Economics, Public participation: civic activities and political engagements – ENGO’s community activities.

A Rong s’est attaché à démontrer les stratégies mises en œuvre par les ONG environnementales dans leurs activités à destination de communautés spécifiques (étudiants, familles, enfants…), afin de faire prendre conscience, d’engager et d’augmenter la participation du public. Ces stratégies suscitent des tensions, car la recherche d’engagement se fait souvent au prix de compromission. Elle a ainsi montré la nécessité pour ces ONG de faire des « sauts conceptuels », en passant par exemple de la notion générale et polysémique d’environnement à celle plus subjective de nature imaginée pour capter et retenir l’attention. Elles mettent également l’accent sur une vision positive, plus à même de créer l’adhésion, plutôt qu’une vision négative s’appuyant sur les faits et les données précis, mais conduisant à la résignation. Enfin, les exigences sont abaissées : les associations ne cherchent plus à s’adresser à des citoyens verts (Green citizen), mais à de joyeux consommateurs (Happy consumers). Ainsi, dans leurs activités à destination du public, les ONG cherchent davantage à changer la vision que portent les individus sur leurs comportements et les conséquences environnementales induites qu’à agir directement en faveur de la protection de l’environnement.

*

Dr. Lin Hong, Chinese Academy of Social Sciences, From Oneself to Others: The Practice of Ethics and Volunteer Service for Environmental Protection in China.

Au terme d’une enquête qualitative et quantitative rassemblant une large base de données sur les membres bénévoles et professionnels de l’ONG environnementale Friends of Nature en Chine au cours des 15 dernières années, LIN Hong a pu dresser un portrait sociologique exhaustif des membres de l’organisation. En explorant la dimension individuelle à travers une série d’entretiens, elle a pu mettre en avant les motivations et la force de l’engagement de chacun, mais aussi les écarts entre les attentes, valeurs et représentations des volontaires et des professionnels impliqués au sein de Friends of Nature.

_DSF4408 2

*

Dr. Chloé Froissart, Director of the Tsinghua University Sino-French Center in Social Sciences, Toward a new environmental governance model in China ? Assessing the role of ENGOs in the law-making process. 

Chloé Froissart a évalué le rôle tenu par les ONG environnementales dans le processus législatif en Chine.  Depuis leur mobilisation pour l’amendement de la Loi sur la protection de l’environnement (2014), elles prennent une part de plus en plus importante dans le processus législatif. Consultées dans le cadre de multiple canaux de participation publique qui se développent, ces organisations ne se contentent plus seulement de peser sur l’agenda, mais fournissent également une expertise recherchée par les gouvernants. Ce processus accompagne et renforce la professionnalisation de ces ONG. Ainsi, la crédibilité et la légitimité de ces organisations capables de produire de la connaissance, que ce soit en termes d’évaluations ou de préconisations, connaissent une véritable montée en puissance. Plus précise et répondant aux attentes du terrain, les lois façonnées avec la participation des ONG sont plus susceptibles d’être mises en œuvre et respectées.

_DSF4432 2

*_DSF4444 2

Dr. Peter Ho, Qianren Professor, Tsinghua University, School of Social Sciences and London School of Economics, The credibility of nature management: A new theory of environmental governance.

Rappelant les différentes réponses théoriques à la tragédie des communs et leurs limites, Peter Ho a proposé une nouvelle théorie pour évaluer la performance des institutions dans le cadre de la gouvernance environnementale. Selon lui, cette performance ne réside pas dans la forme des institutions, mais dans les fonctions qu’elles occupent et qui lui sont reconnues dans l’espace et dans la durée. De la fonctionnalité de l’institution découle sa crédibilité, qui peut être considérée comme son acceptation sociale dans un espace et durant une période déterminée, se manifestant par sa longévité. Concrètement, cette crédibilité s’exprime et se mesure à l’aune de l’enregistrement des titres de propriété foncière auprès de ces institutions ainsi que par la conflictualité générée par ces institutions. Le régime des tenures foncières dans les campagnes chinoises est géré par les comités villageois et assure la fonction d’amortisseur social.

_DSF4449 2

Concluant cette journée d’étude, Chloé Froissart a pu souligner la grande qualité et l’intérêt des présentations et des débats qui s’ensuivirent, non seulement entre les intervenants mais aussi avec le public présent.

Journée d’études « Actors, strategies and modes of environmental governance in China », 2 avril 2018

Capture d’écran 2018-04-04 à 08.29.41The Tsinghua University Sino-French Research Center in Social Sciences is pleased to invite you to the seminar :

Actors, strategies and modes of environmental governance in China

Monday 2 April 2018, 13:30 – 18:00
Tsinghua University

Program

1 :30 – 2 pm : Pr. Qi Ye, Director of Brookings-Tsinghua Center, School of Public Policy and Management, Introductory remarks

2 – 2 :30 pm : Dr. Coraline Goron, Oxford University China Center, Strategies of Environmental Information Disclosure and their Limits. A preliminary assessment.

2 :30 – 3 pm : Dr. Zhao Xiaofan, Tsinghua School of Public Policy and Management, Pervasive Threat and Regulatory Compliance: Evidence from Energy-Saving Regulations in China.

3 – 3 :30 pm :  Dr. Lu Jian, Tsinghua School of Public Policy and Management, Interest-based, Rightful or Value-Driven Resistance? An Analysis of the Nature and Characteristics of Environmental Protests in Urban China.

3 :30 – 4 pm :  A Rong, PhD candidate, London School of Economics, Public participation: civic activities and political engagements – ENGO’s community activities.

4 –  4 :30 pm :  Dr. Lin Hong, Chinese Academy of Social Sciences, From Oneself to Others: The Practice of Ethics and Volunteer Service for Environmental Protection in China.

4 :30 – 5 pm : Dr. Chloé Froissart, French Director of the Tsinghua University Sino-French Center in Social Sciences,  Toward a new environmental governance model in China ? Assessing the role of ENGOs in the law-making process.

5 – 5:30  pm : Dr Peter Ho, Qianren Professor, Tsinghua University, School of Social Sciences and London School of Economics, The credibility of nature management: A new theory of environmental governance.

5:30 – 6 pm : General Discussion

In China, many actors from the civil society, such as associations or environmental non-governmental organizations, participate in awareness-raising campaigns, in the law-making process or direct actions to protect and preserve environment. These actors have to comply with an constant evolving legal environment and deal with other actors in environmental governance. This seminar will aim to show the place occupied by these actors in the environmental governance in China, the strategies and the repertoire of contention that they deploy in order achieve their goals.

The seminar will be held in English.

Attendence is free but registration is necessary.
Please send your name and surname at the following address:
jean-charles.galli@beijing-cfc.org
The venue of the conference will be indicated after registration.

15周年的节目

15 ans

清华大学中法研究中心15周年

2017 年11月11日,  9:00 到 18:00
清华大学社会学系,熊知行楼 109室

下载节目下载活动的详细节目

摘要 :

09:20 – 10:00 : Keynote speaker : Zhang Ning 张宁, Professor at the Chinese Studies Department, University of Geneva ; Visiting scholar at Tsinghua University:

人文社会科学与批判怀疑精神, 我所了解的法国人文社会科学与中国研究

科学精神与实用主义技术宰制日益成為我们这个时代的基本特征.关于有用与无用的辩论与焦虑成为高等教育ˎ研究投资政治的辩论核心.在世界各地的大学研究机关,消减科研预算的直接受害者首先是没有效用的人文学,然后是那些不救急的社科研救项目,最后是短期看不到效用的基础科学研究.而在人文社会科学内部,关于其科学地位的争论也从来没有停止过,社会科学正是在努力使其成为硬科学中与传统人文学拉开距离并形成紧张关系的.在这种三角关系中,将三者打通并能够统合起来的是以批判怀疑为特征的科学精神.法国在世界人文社科研究领域中的贡献可以说就是这种精神的展开与体现.笔者想通过自己在法国与欧洲近三十年的教研经历,通过具体事例谈谈这种精神的价值及其在我们这个被称为«全球化» 、«数码化» 、«后现代» 、«后国家»乃至«人工智能化»时代的必要性.

10:00 – 10:30 : Eric Florence, Director of the French Center for Research on Contemporary China (Hong Kong, French National Center for Scientific Research)
命名
/分类(移入本国的)移民:法国和中国的比较

在本文中,我将对AbdelmayekSayad的观点提出意见,他提出对移民问题的研究相当于“质疑国家及其根本原则、内部的结构和运转(…)”。Sayad还说,这种努力应能使公共政策来对移民进行人为分类,“使国家重新历史化”,即努力揭示其社会历史成因(Sayad1996:14)。从什么方面来说,Sayad的观点能将中国内部移民在后毛泽东时代重大社会变革中发挥的作用形成具体问题?农民工的官方分类如何随时间发生变化,这些变化如何与关注农民工的公共政策联系起来,如何与这些工人社会等级中的地位和重大的社会经济改革联系起来?在作为引言的第一部分,我将简要评论关于法国外来移民史中对于移民官方记叙分类的研究,以突出这些做法在现代国家形成和“民族共同体”塑造中起到的作用”。在本文的第二部分中,我将探讨从上世纪80年代末起官方对中国农村外流人口进行分类时的发生变化——研究被代表和自我代表之间的辩证关系——,我还将讨论中法两个在这方面的历史经验怎样能为对方借鉴。本文采用的材料中既有二手科学文献,也有第一手资料和人种学数据。

10:30 – 11:10: Wang Jianhua汪建华, Assistant Researcher, Chinese Academy of Social Sciences

产业转型升级背景下珠三角集体劳资纠纷的兴起与消解

 近年来在沿海地区产业转型升级的背景下,珠三角地区许多企业面临关停并转,由此引发集体劳资纠纷。与2010年南海本田为代表的罢工潮不同,工人在这类集体劳资纠纷中主要以尽可能争取更多补偿为实用目的,以相关法律条款和企业历史欠账为重要谈判筹码,工人的行动容易发起但也容易消解。面对频发的劳资纠纷,地方政府也逐渐摸索出一套成熟的化解方法。

11:20 – 12:00: Liu Yan 刘焱, PhD Candidate, Tsinghua University

工人组织转变与路径差异——南沿海地方工会与NGO的比分析

本文基于对东南沿海地方工会与劳工NGO的考察,从国家统合主义与组织能动实践的视角出发比较分析了当代工人组织转变的独特背景与路径差异。研究认为,新时期的结构变化给工人组织带来了不同的合法性挑战,进而推动了地方工会与劳工NGO的转变。在转变过程中,介入劳资纠纷、推动集体谈判成为两者的共同关注点,但在实践中却呈现出了不同的工作路径:地方工会从体制内出发,试图通过走近工人来重获组织合法性与权威,强大的行政力量在为其工作带来优势的同时也在一定程度上形塑了其变革的走向;劳工NGO从民间社会出发,试图通过协调维权与维稳的关系来获得更大的组织生存空间,强大的结社力量为其灵活多变的组织策略提供了可能性,同时也给组织及个人的发展带来了巨大的政治风险与不确定性。

14:00 – 14:30: Swanie Potot, Senior Researcher at the French National Center for Scientific Research (CNRS) and University of Nice Sophia Antipolis

移民参与法国意大利边境的民间动员

近几十年来,欧洲在有关国际移民方面的情况发生了很大变化。首先,我们有必要回顾一下与欧盟建设和实施限制性移民政策联系在一起的这一演变,以解释今天出现的所谓“移民危机”。这些框架数据将有助于介绍法意边境的情况,自2015夏季以来,一方面虽然有自由流通协定,大量警察部队却试图制止非洲和亚洲移民进入法国领土。

面对这些移民人口的困境,许多非政府组织建立了一个支持移民的网络。他们每月向成百上千人提供精神和物质上的帮助。他们的活动有时是在获得当局许可的情况下进行,有时是违背警方意愿的。在介绍了这些组织的多样性(宗教、人道主义、政治的……)之后,我们要提出移民本身参与这些积极分子活动的问题。事实上,捍卫移民权的集体行动与他们移民计划中的个人主义和实用主义一面似乎是互相矛盾的。那么他们是如何设法表达这些个人和集体观点的?他们参与或退出背后的动机是什么?法国和意大利的志愿者是如何管理这些不参与的受保护公众的?这些是我们在本文中要讨论的问题。

14:40 – 15:10 : Dominique Vidal, Professor of sociology, University Paris Diderot (Paris 7)

 后种族隔离时代约翰内斯堡的莫桑比克移民经验(南非)”

种族隔离制度试图保障白人少数民族的优越性,这更是一种打击非洲农村人口城市化和外来务工人员的政治计划。随着纳尔逊·曼德拉(Nelson Mandela)在1994年当选为南非共和国总统,南非的城市中开始涌入来自南非农村地区和其他非洲国家的移民。本文从约翰内斯堡的实地考察工作和一些量化数据出发,目的是研究在约翰内斯堡大都市的莫桑比克移民融入城市的形式。我们尤为关注他们如何试图降低自己的存在感来隐入人群、个人战略的重要性以及集体行动缺失,这些使他们与约翰内斯堡其他移民群体有很大的不同。本文也将展示出仇外情绪是如何导致莫桑比克移民自视为一个民族团体,以应对南非黑人在日常生活互动中显示出来的敌意。

15:10 – 15:40 : Sheng Mingjie盛明洁, Lecturer of Urban Planning, Tianjin University’s School of Architecture

低收入大学毕业生社会空特征:以北京史各庄

在中国快速城镇化进程中,普及农村地区的大专教育被认为是加速城镇化最有效的途径之一。中国政府于2000年开始了高校扩招计划,导致在2000年至2010年间,中国的高等院校毕业生增加了170%。最近,高校扩招的副作用开始显现。来自农村地区、没有城市户口、收入低微、难以获得城市公共住房的低收入大学毕业生成为了中国城市社会中的新弱势群体,已经引起了广泛的社会关注。他们中的大多数聚居在大城市边缘区,并形成了一种新的社会空间类型:低收入大学毕业生聚居区。然而,有关该类社会空间的学术研究还停留在起步阶段。本文基于2012年在北京最大的低收入大学毕业生聚居区(史各庄地区)开展的1%问卷调查数据,描述了大城市边缘区低收入大学毕业生聚居区的社会空间特征,揭示了低收入大学毕业生的职住空间关系,并分析了他们居住迁移决策的影响因素。

16:00 – 16:30 : Chloe Froissart (French Director of the Tsinghua University Sino-French Research Center) and Cinzia Losavio (Phd Candidate, University Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

籍制度和住房改革 : 分析珠海市移民城市一体化多模式

根据以往对国内流动人口城市融入的研究,如果农民工没有城市户口,那么他们就不具备城市成员的身份。这种“全有或全无”的逻辑现在已经不合适了。过去十年中,为了促进外来人口数量激增的城市的社会包容性,中国的市政府已经颁布了一些措施,以方便发放城市户口,给予社会住房补贴,并促进他们接受教育和加入社会保障。然而,“外来人口”融入城市空间远不是一个平等、均匀的过程。我们研究的目的是通过比较珠海(位于珠江三角洲的一个典型三线城市)与其他大城市、中型及小城市的融入模式之间的比较,提供对珠海外来人口融入体系的分析。由于城市住房是确定外来人口城市融入过程的一个关键元素,我们要把户口改革期间的住房供应作为主要切入点,评估农民工在多大程度上能在城市化新战略背景下获得社会福利。在经济发展观点的主导下,户口制度和住房政策的改革被设计为对受教育程度和专业技术水平最高的“外来人口”的一种报酬,这些改革带来了一种受到区别对待的市民身份,它促使我们重新思考在中国背景中的“社会政策”这一概念。

16:30 – 17:00 : Jin Jun 晋军,Associate Professor, Department of Sociology, Tsinghua University

生命周期与留城意愿——农业转移人口的公积金使用

住房问题既是农业转移人口能否在城市定居和落户的关键环节,也是人口城镇化能否顺利进行的重要步骤。住房公积金的低息贷款因此在购买自有住房中发挥着重要作用。然而,农业转移人口的公积金缴纳率和使用率均远低于城镇人口。如何吸引符合公积金缴存条件的农业转移人口积极缴纳公积金,已经成为中国公积金制度改革的一个重要方向,同时也是关系到农业转移人口能否顺利市民化、中国城镇化和社会转型能否顺利进行的重大问题。北京、中山、焦作等三个城市农业转移人口的问卷调查显示,农业转移人口有着较强的留城定居和购房意愿,但影响其存缴决策的不仅包括职业与收入等经济因素,还包括生命周期等社会因素。位于成立家庭、抚养子女和赡养老人等生命周期的不同节点,农业转移人口的城镇购房决策的目标与偏好也存在显著差异。

15th anniversary of the Tsinghua University Sino-French Research Centre

cropped-3.jpg

15 ans

The Tsinghua University Sino-French Research Centre in Social Sciences and the Tsinghua department of sociology are pleased to invite you on Saturday 11th of November to celebrate its 15th anniversary around the international conference:

« Migrations and Metropolises in a Cross-National Perspective »
“跨国视角下的移民和都市”
Abstracts – 摘要

The purpose of this conference is to think about a comparative analysis of current
migratory processes and patterns of integration in the metropolises of the contemporary world. It brings together researchers from China, Hong Kong and France who have in common to work on this topic from different perspectives on the basis of fieldwork and survey studies on different countries (China, France and South Africa).

08:30 – 09:00 : Registration

09:00 – 09:20 : Welcoming remarks including consecutive translation by

– Stéphanie Balme, Attachée for University and Scientific Cooperation, French Embassy in China;
– Shi Zhiqing 史志钦, Chinese Director of the Tsinghua University Sino-French Research Center, Professor at the Department of International Relations, Tsinghua University;
– Chloé Froissart, French Director of the Tsinghua University Sino-French Research Center;

09:20 – 10:00 : Zhang Ning张宁, Professor at the Chinese Studies Department, University of Geneva; Visiting scholar at Tsinghua University:
“人文社会科学与批判怀疑精神, 我所了解的法国人文社会科学与中国研究”
“Critical thinking of the human and social sciences: the French case”

10:00 – 18:00: International Conferences

Chairs:
– Jin Jun, Associate Professor, Departement of Sociology, Tsinghua University
– Chloé Froissart, French Director of the Tsinghua University Sino-French Research Center
– Guo Yuhua, Professor, Departement of Sociology, Tsinghua University

– The Action of the State towards Migrants
10:00 – 10:30 : Eric Florence, Director of the French Center for Research on Contemporary China, Hong Kong : “Naming/categorizing (im)migrants : France and China compared”

10:30 – 11:10 including consecutive translation :Wang Jianhua 汪建华, Assistant Researcher, Chinese Academy of Social Sciences : “The Rise and Dispelling of Collective Labor Disputes in the Pearl River Delta under the Background of Industrial Transformation and Upgrading”

– Migrants’ collective actions
11:20 – 12:00 including consecutive translation: Liu Yan 刘焱, PhD Candidate, Tsinghua University : “Organizations’ Transition and Path Differences: A Comparative Analysis between Unions and Labor NGOs in South China”

14:00 – 14:30: Swanie Potot, Senior Researcher at the French National Center for Scientific Research (CNRS) and University of Nice Sophia Antipolis : “Migrant’s participation in civil mobilization at the French-Italian border”

– Forms of integration, citizenship and belonging
14:40 – 15:10 : Dominique Vidal, Professor of sociology, University Paris Diderot (Paris 7) : “The experience of Mozambican migrants in post-apartheid Johannesburg (South Africa)”

15:10 – 15:40 : Sheng Mingjie 盛明洁, Lecturer of Urban Planning, Tianjin University’s School of Architecture : “Socio-spatial characteristics of low-income graduates: A case study of Shigezhuang, Beijing”

16:00 – 16:30 : Chloe Froissart (French Director of the Tsinghua University Sino-French Research Center) and Cinzia Losavio (Phd Candidate, University Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : “ Hukou reforms and housing policy: Analyzing migrants urban integration patterns in Zhuhai”

16:30 – 17:00 : Jin Jun 晋军,Associate Professor, Department of Sociology, Tsinghua University : “Life Cycle and House Consumption: Housing Provident Fund coverage of Chinese migrant workers”

17:00 – 18:00 : Questions and answers

Registration at the following address :
jean-charles.galli@beijing-cfc.org
请发邮件确实参加: jean-charles.galli@beijing-cfc.org

Date: November, 11th – 2017年 11月 11日
Time: 8:30 am – 6:00pm
Venue: Tsinghua University, Xiongzhixing building, department of sociology, room 109
清华大学社会学系, 熊知行楼 109 室

Workshop « Faire des sciences sociales en Chine : expériences et pratiques de terrain » – 3 juin 2017

Comment faisons-nous du terrain en Chine et quelles sont les spécificités du terrain chinois auxquelles tout à chacun pourrait se préparer avant de l’aborder ?

Le Centre Franco-Chinois de l’Université Tsinghua invite huit jeunes chercheurs français – ou chercheurs plus confirmés pour lesquels le terrain chinois est une nouveauté- actuellement présents en Chine à venir partager leur expérience du terrain et réfléchir ensemble à ses spécificités.

Dans la lignée du livre, devenu classique de Maria Heimer et Stig Thogersen (Doing Fieldwork in China, Copenhagen : NIAS Press, 2006), cette journée d’études se propose de réfléchir sur les méthodes pour aborder le terrain chinois. Ainsi que le soulignent les auteurs, qui invitent à un débat sur les difficultés du terrain en Chine trop souvent passées sous silence, les manuels de méthodologie ne sont souvent pas d’un grand secours lorsqu’on aborde le terrain chinois, tant il est vrai que « des compromis doivent toujours être faits entre les règles méthodologiques et la réalité du terrain » (p.3). Le danger est cependant que le manque de prise en compte des spécificités et des difficultés du terrain chinois – ainsi que le manque de débat ouvert sur ces dernières – ne viennent affecter la qualité scientifique du savoir que nous élaborons. Il s’agit donc de mettre en perspective les connaissances que nous produisons par rapport au contexte dans lesquelles elles sont produites, en commençant par s’interroger sur la manière de construire en Chine un terrain scientifiquement valable. Pour ce faire, chaque participant est invité à un exercice de réflexivité et d’auto-analyse permettant, à partir d’exemples concrets et de mises en situation, de dégager des enseignements généraux sur l’accès au terrain ou aux archives, la construction d’un terrain scientifiquement valable en dépit des difficultés, et son exploitation. Les participants sont encouragés non seulement à rendre compte des problèmes et difficultés rencontrés, mais aussi des stratégies mises en œuvre –ou envisagées comme telles- pour les dépasser. Aussi s’agit-il de nourrir une position constructive vis-à vis de ces difficultés : comment les contourner voire les transformer en atouts ? Comment les contraintes peuvent-elles susciter la créativité voire, éventuellement, la redéfinition du projet de recherche ? Que peut-on faire et ne pas faire, et quels conseils pratiques pourrions-nous donner à nos pairs ?

Plus de dix ans après la publication de Doing Fieldwork in China se fait sentir la nécessité d’une mise à jour. De nouveaux champs d’investigation se sont ouverts (par exemple ceux articulant la recherche online et offline), de nouveaux terrains liés à de nouvelles questions ont émergés la comme prise en compte publique du Sida et des questions LGBT en Chine), de nouvelles ouvertures mais aussi de nouvelles contraintes dans l’accès au terrain sont apparues, ainsi que de nouveaux statuts permettant par exemple aux chercheurs et aux étudiants de passer plus de temps sur le terrain, parfois au prix de nouvelles contraintes. Surtout, nous voudrions donner l’occasion aux jeunes chercheurs, dont le point de vue est oblitéré dans le livre de Heimer et Thogersen, de rendre compte de leur expérience et de la partager avec leurs pairs.Bien entendu certaines questions fondamentales développées dans ce livre de référence restent les mêmes et peuvent être discutées à partir d’autres terrains, d’autres expériences, d’autres statuts (celui de jeune chercheur ou de chercheur confirmé non spécialiste de la Chine, éventuellement inséré dans une université chinoise, ou au contraire livré à lui-même).


Programme du workshop

(Chaque présentation, d’une durée de 20 minutes, sera suivie de 10 minutes de commentaires et questions)

MATIN:

10h-10h15 : Introduction par Chloé Froissart, directrice du Centre franco-chinois en sciences sociales de l’université Tsinghua

10h15-10h45 : Judith Audin (CHERPA, Sciences Po Aix, membre du projet européen MEDIUM), « Conduire une recherche en ethnographie visuelle et urbaine sur une reconversion inachevée : une enquête de terrain à Datong (Shanxi) »

10h45 – 11h15 : Virginie Arantes (Université Libre de Belgique), « Étude ethnographique à Shanghai: Comment allier méthodes quantitatives et qualitatives? »

11h15-11h45 : Julien Dreyfuss (EHESS, Centre de recherche Naidao), « Retour d’expérience d’un travail de terrain en sociologie politique : Projet de recherche réalisé pour le gouvernement de Changping, concernant le développement du système gérontologique local »

11h45-12h15 : Cinzia Losavio (UMR CNRS 8504 Géographie-cités, membre du projet MEDIUM) , « Enquêter en Chine dans le cadre d’un projet bilatéral : démarche ethnographique et nouveaux outils »

APRES-MIDI :

14h00-14h30 : Aurélien Boucher (Chinese University of Hong Kong, campus de Shenzhen), « Les archives de la République populaire de Chine : Sources et méthodes d’investigation »

14h30-15h00: Olivier Ruelle (Hong Kong Polytechnic University), « Online research: between hybridity and reciprocity »

15h00-15h30 : Marc Julienne (INALCO, chercheur invité à la Shanghai Academy of Social Sciences), « Composer avec un objet d’étude sensible: la recherche sur le contre terrorisme en Chine »

15h30-16h00 : Thomas Amadieu (Institut Franco-Chinois de Suzhou, Université Renmin de Chine), « Enquêter sur les jeux d’argent en Chine : les obstacles normatifs »

16h00- 16h30 : Conclusions

Samedi 3 juin 2017, de 10h00 à 16h30
Université Tsinghua, Mingzhai Building, salle 337

Le workshop sera animé par Chloé Froissart,
Directrice du Centre franco-chinois de l’université Tsinghua.

Il se tiendra en français.

Pour assister au workshop, merci de confirmer votre participation à  l’adresse suivante : camille.liffran@beijing-cfc.org

Photos du Forum Urbanitis

Cérémonie d’ouverture :

Table ronde n°1 : « Projets urbains, expériences participatives et valorisation des territoires » – 28 septembre 2016

Table ronde n°2 : « Intégration des migrants, solidarités : comment s’inspirer des initiatives citoyennes » – 28 septembre 2016

Atelier Artizen : « Comment l’art peut-il accompagner les projets urbains ? Comment impliquer les habitants dans ce processus » – 29 septembre 2016

Table ronde n°3 : « Vigilance citoyenne, la métropole du 21e siècle à l’épreuve de ses pollutions » – 29 septembre 2016

Table ronde n°4 : « Les outils numériques pour fabriquer, comprendre et valoriser la ville »- 29 septembre 2016

Forum Urbanitis 2016 – « Ville et initiatives citoyennes: quelle force de proposition? » 28 & 29 septembre 2016


urbanitis-forum-1


Forum dédié à la ville créative et durable, organisé par le CFC, Sinapolis et Dédale, le 28 et 29/09 à Pékin, au Théâtre 77

Première édition consacrée aux initiatives citoyennes dans les processus d’urbanisation de la Chine et de la France – abordées au travers des thèmes de l’urbanisme, des migrations et solidarités, de l’environnement et du numérique


4 grandes tables rondes publiques

Avec une trentaine d’intervenants français et chinois – chercheurs, professionnels de la ville, institutions, ONG, agences et entreprises


1 atelier professionnel Europe-Chine

En présence de 6 agences européennes (Barcelone, Paris, Cluj, Ljubljana, Torres Vedra, Kotor) et cas d’étude sur le quartier de Baitasi


logo-urbanitis-aOrganisé par le CFC, Sinapolis et Dédale, le forum Urbanitis vise à encourager le croisement d’approches créatives et durables sur la ville entre la France et la Chine. Chercheurs, professionnels, artistes, travailleurs sociaux et décideurs des deux pays sont invités à se rencontrer et à échanger pendant deux jours à Pékin sur la question des initiatives citoyennes dans la ville.

En 2016, le forum Urbanitis a pour ambition d’aborder les enjeux de la participation publique dans les processus d’urbanisation en France et en Chine, en déclinant cette thématique aux domaines de l’urbanisme, de l’intégration des migrants, de l’environnement, des nouvelles technologies ou encore de l’art dans la ville.

Quatre panels exploratoires regrouperont des acteurs culturels, politiques et sociaux français et chinois afin de faire état des initiatives par le bas, souvent informelles, par lesquelles les citoyens s’approprient leur ville pour en faire un espace plus habitable, plus durable, plus juste et plus sain. Au travers d’approches variées, basées autant sur l’analyse théorique que sur des exemples concrets et cas pratiques, ils s’interrogeront sur la manière dont les professionnels de la ville et les pouvoirs publics peuvent relayer ces initiatives citoyennes.

En marge des tables rondes, six agences européennes dédiées à la culture, aux nouvelles technologies, à l’innovation urbaine et sociale présenteront le projet Europe Créative Artizen et proposeront un atelier interactif sur la thématique de la culture et de l’art dans la ville.

Voir le programme

« Migrations, intégration, travail : une perspective comparatiste », 8 septembre 2016

Le Centre franco-chinois de l’université Tsinghua a le plaisir de vous inviter à un séminaire consacré à la sociologie des migrations urbaines en présence des professeurs Dominique Vidal, Guo Yuhua, Chen Yulin, Meng Quan et Chloé Froissart le jeudi 8 septembre 2016 à l’université Tsinghua.


Dominique Vidal

Professeur de sociologie à l’université Paris Diderot (Paris 7) et chercheur au sein de l’Unité de recherche Migrations et société (unité mixte de recherche sous tutelle des universités Paris Diderot et Nice Sophia Antipolis , de l’Institut de recherche pour le développement et du Centre national de la recherche scientifique – CNRS).


Guo Yuhua

Professeur de sociologie à l’université Tsinghua


Chen Yulin

Maître de conférences au département d’urbanisme de l’université Tsinghua


Meng Quan

Maître de conférences en sociologie du travail à la Capital University of Economics and Business


Chloé Froissart

Chercheuse en sciences politiques, directrice du Centre franco-chinois de l’université Tsinghua


Migrations, intégration, travail : une perspective comparatiste

Ce séminaire a pour ambition de développer les échanges académiques franco-chinois dans le domaine de la sociologie des migrations et des questions afférentes aux migrations: intégration et travail. Dominique Vidal présentera ses recherches issues d’enquêtes de terrain au Brésil et en Afrique Australe, situées au croisement de la sociologie urbaine, la sociologie politique et la sociologie des migrations et des relations interethniques. Chloé Froissart présentera également ses recherches sur l’intégration des travailleurs migrants chinois et l’émergence de négociations collectives. Ces présentations seront suivies d’un échange avec les professeurs chinois invités et leurs étudiants afin de croiser les perspectives sur la question des migrations et de la place des migrants au sein des villes en développement, ainsi que d’examiner les possibilités d’échanges et de partenariats scientifiques.

8 septembre 2016 14h00 – 17h00


Université Tsinghua
Wei Qing Building, salle 306

Ce séminaire se tiendra en anglais et en chinois.

New European Research on Contemporary China Conference (3rd Edition, Beijing, July 4-6, 2016)

This conference aims to bring together doctoral candidates, post-doctoral researchers and recent PhDs based in China, either European nationals or affiliated with European research institutions, in order to produce an overview of the emerging problematics in Chinese studies. The focus of the conference is on contemporary China, in a multi-disciplinary social science perspective.

Organizers:

French Center for Research on Contemporary China (CEFC)

Sino-French Research Center (CFC, Tsinghua University)

EURAXESS Links China

Supported by:

Delegation of the European Union to China

Heinrich-Böll Foundation

Institut Français (to be confirmed)

GIS Asie

Scientific Committee
Séverine Arsène (CEFC Hong Kong)
Jean-Pierre Cabestan (Hong Kong Baptist University, Department of Government and International Studies)
Sébastien Colin (CEFC Hong Kong)
Sabine Dabringhaus (University of Freiburg, Southeast Asian Studies at Freiburg)
Nicolas Douay (CEFC Hong Kong)
Eric Florence (CEFC Hong Kong)
Chloé Froissart (CFC Beijing)
Hu Yong (Peking University, Peking University’s School of Journalism and Communication)
Jack Qiu (The Chinese University of Hong Kong, School of Journalism and Communication)
Bu Maoliang (Nanjing University, School of Business)
David O’Brien (University of Nottingham-Ningbo, School of Contemporary Chinese Studies)
Frank Pieke (Leiden University, Modern China Studies)*
Pun Ngai (The Hong Kong Polytechnic University, Department of Applied Social Sciences)*
Christoph Steinhardt (The Chinese University of Hong Kong, Centre for China Studies)
Xie Tao (Beijing Foreign Studies University, American Studies Center, School of English and International Studies)
Xiong Yihan (Fudan University, School of International Relations and Public Affairs)
Yu Xiaomin (Beijing Normal University, Department of sociology)
Zhao Kejin (the Carnegie–Tsinghua Center)

*Keynote speaker

Argument
The reforms launched in the late 1970s have deeply transformed Chinese society, but also research on China: the theoretical and methodological challenges raised by reform-era China have opened up a vast laboratory for researchers in humanities and social sciences. Along with the growing exchanges between China and Europe, the number of European doctoral candidates and recent PhDs in humanities and social sciences doing research in and studying contemporary China has increased; many young Chinese scholars also choose to bring their expertise on contemporary China to European academic institutions. They all represent the future of European research on contemporary China.

The main purpose of the third edition of this Conference is to provide a forum for these young researchers at the European level and in China to engage with each other’s work and foster a better understanding of economic and socio-political processes at work in contemporary China as well as at an international level as China is becoming an increasingly important global actor.

The Conference will be an occasion to facilitate exchanges on common research subjects, compare perspectives and methodologies, and promote interdisciplinary dialogue. By providing a space for debate and reflection, the Conference intends to contribute to the emergence of more diverse theoretical approaches of contemporary China, both in its domestic and international dimensions. It will enable the participants not only to expand their network and broaden their horizon, but also to take part in the construction of research networks and promote China-Europe dialogue.

The participants will present their research during thematic panels. Each speaker will deliver a paper in English, followed by a discussion with invited scholars and specialists. Among the different topics: contributions may focus on, but are not limited to, the hereafter topics :

Topic 1: Economic, institutional and politico-legal configurations in post-Mao China (contributions may focus on, but are not limited to, the following topics : dynamics of the political and legal systems, disaggregating the Party-state, defining the current political regime, the political economies of post-Mao China, etc.)
Topic 2: Economic growth and sustainable development (including topics such as: from the design of public policies to their implementation, environmental protection, industrial development, enterprises, innovation policies, etc.)
Topic 3: China as a regional and global actor(including topics such as: international relations, EU-China relations, global governance, Chinese outward investment, geopolitics of energy, etc.)
Topic 4: Territorial and social reconfigurations (contributions may focus on, but are not limited to, the following topics : centre-local relations, demography, urban and rural development, social policies, social stratification and social groups, migration, inequalities).
Topic 5: Civil society and social movements (including: what theoretical and empirical tools for the study of state-society relations?Social mobilization and the digital sphere, the dynamics of the public sphere, rights consciousness/rules consciousness, etc.)
Topic 6 : Communities, institutions and the self in post-Mao China (including topics such as: social values, moral economies, religious communities, consumption, etc.)
Topic 6: Intellectual debates and cultural production: literature and arts, cinema and television (contributions may focus on, but are not limited to : literature and arts, cinema and television).

Who can apply?

The Conference is designed for doctoral candidates and recent PhDs in humanities and social sciences currently in China or planning to be in China in the summer of 2016, either European nationals or affiliated with a European university or research institute, regardless of nationality. Among the different disciplines that will be considered: anthropology, law, economics, geography, history, literature, international relations, political sciences and sociology.

Practical arrangements:

The conference will sponsor part of the domestic travel within China and /or accommodation in Beijing for selected participants (this will be confirmed to the participants once their proposals are accepted by the scientific committee; however, no funding is available for international travel.


Registration details and schedule

(1) A paper title and abstract (up to 20 lines) in English is to be sent by 15 February 2016 to Mr. Henry Wu: cefc@cefc.com.hk.
(2) The selected participants will be notified by 15 April 2016
(3) The final papers (up to 8000 words) should be sent by 31 May 2016
(4) Selected papers may be published in the journal China Perspectives/ Perspectives chinoises.