Compte rendu du séminaire jeunes chercheurs du jeudi 12 décembre 2019

Le dernier Séminaire jeunes chercheurs du semestre d’automne 2019 a rassemblé une dizaine d’étudiants pour écouter les présentations de Pierre-Adrien Deffis et David Juilien.

Dans un premier temps, Pierre-Adrien Deffis, de HEC Paris et en année d’échange à l’Université de Tsinghua pour sa deuxième année de master, nous a présenté les facteurs à prendre en compte afin d’assurer une entrée réussie sur le marché chinois à travers les cas d’étude de Danone et SEB.

Après les réformes d’ouverture de 1978 et la libéralisation progressive du marché chinois vis-à-vis des entreprises étrangères, celles-ci ont pu dès les années 2000 passer d’un modèle de joint-ventures obligatoire à un modèle entièrement étranger, les WFOE (wholly foreign owned enterprises). Pierre-Adrien revoit l’histoire de la croissance et du déclin sur le marché chinois de Danone, entreprise de produits laitiers et bouteilles d’eau, qui s’est associée à l’entreprise chinoise de produits laitiers Wahaha dès 1995. Il présente son évolution et les dissidences qui se sont petit à petit installées entre ces deux associés aux objectifs différents, où Wahaha a commencé à concurrencer Danone. A travers une approche interactive, les participants au séminaire ont essayé de déterminer la réponse qu’aurait dû apporter Danone lorsque les conflits ont surgi.

Pierre-Adrien présente ensuite l’évolution sur le marché chinois de SEB, entreprise familiale devenue leader de l’électroménager en France. Après avoir discuté avec l’auditoire du meilleur choix entre créer une joint-venture ou une WFOE, en mettant en avant les avantages de chaque option, Pierre-Adrien montre comment SEB, en créant une WFOE, a sécurisé sa place sur le marché chinois dans le long terme. En effet, leur implantation s’est réalisée à travers un processus plus long, certes, mais qui a suivi les us et coutumes chinois dans le monde de l’entreprise, contrairement à Danone qui avaient adopté une approche beaucoup plus conflictuelle avec leurs partenaires chinois.

Ces deux cas d’études permettent à Pierre-Adrien de résumer les éléments clefs à suivre pour réaliser une implantation réussie sur le marché chinois d’après lui : il faut créer une relation de confiance et éviter les confrontations directes, communiquer de manière conséquente et s’adapter à la culture locale, trouver des valeurs communes et des ambitions partagées, investir en temps et en argent mais également mener un suivi régulier des activités pour éviter tout désagrément futur.

Dans un second temps, David Juilien, en quatrième année de doctorat à Paris VIII nous présente son sujet de thèse : « la géopolitique locale en Chine, de l’extraordinaire à l’ordinaire », qui se focalise sur l’étude des conflits dus à l’aménagement du territoire en Chine rurale dans la vallée du fleuve Nu et le barrage de Baihetan (au Sichuan et Yunnan). David Juilien a d’abord expliqué les choix de ses cas d’études, avant de s’attarder sur la méthodologie suivie. Celle-ci est articulée autour de quatre axes définis par la « méthodologie géopolitique locale » : les logiques résidentielle, politique, environnementale et économique.

A travers les entretiens que David Juilien a menés auprès de la population locale, il présente les différents conflits et paradoxes engendrés par la transformation de l’espace de vie due au réaménagement du territoire dans la vallée du fleuve Nu, où d’un côté cela permet le développement économique et touristique de la région, et ainsi lutte contre la pauvreté importante dans la région, mais où les modes de vie sont transformés (notamment dans le secteur agricole), les populations sont déplacées, et où la corruption locale détériore les processus de relocalisation.

Il en va de même pour la région entourant le barrage de Baihetan (à la frontière entre le Sichuan et le Yunnan), où des zones faciles à cultiver vont être submergées sans être compensées par des terres de même qualité plus à flanc de montagne. De plus, le contrôle des informations données au compte-gouttes à la population locale empêche les habitants d’avoir une connaissance holistique de leur situation de compensation et de relogement, ce qui met en exergue l’inégalité des potentiels conflits émergents.

Pour terminer sa présentation, David Juilien explique le conflit mené d’abord pas des ONG locales puis internationales vis-à-vis des projets de barrage sur le fleuve Nu contre la NDRC (Commission nationale pour le développement et la réforme). Ces actions ont mené à l’arrêt de 13 projets de construction de barrages dans cette vallée frontière du Myanmar, principalement pour des raisons environnementales.

Compte rendu du séminaire jeunes chercheurs du mercredi 25 septembre 2019

Le 25 septembre 2019 s’est tenu le premier séminaire de jeunes chercheurs organisé par le Centre franco-chinois de l’année 2019-2020.

Tout d’abord, ce séminaire a été l’occasion d’accueillir les nouveaux étudiants sur Pékin. Florence Padovani, directrice du CFC, ainsi que Sandrine Fontaine son assistante, ont présenté le CFC et ses activités, dont l’une des composantes principales est constituée par ces réunions qui visent à aider et conseiller les étudiant.e.s dans leurs recherches et sur le terrain, et leur offre également l’occasion de présenter leurs travaux.

Chaque participant.e s’est présenté.e en mettant en avant son parcours académique et/ou professionnel, les raisons de sa venue à Pékin, mais également ses perspectives et projets. Les personnes présentes ont des profils très variés, qu’elles soient en sciences sociales ou sciences dites « dures », de la licence au jeune professionnel, amenant ainsi de la richesse dans les discussions.

Dans un troisième temps, Juliette Jin, chargée de mission au Secteur de coopération scientifique et universitaire de l’Ambassade de France, est venue présenter les différents dispositifs d’aide à la mobilité des chercheurs et doctorants. Du côté français, trois programmes phares viennent encadrer ce soutien financier destiné aux étudiants et chercheurs souhaitant venir en Chine pour y étudier ou y réaliser des projets de recherche :

  • le programme Découverte Chine, pour un premier contact avec la recherche chinoise
  • le programme Xu Guangqi, apportant un soutien aux échanges scientifiques déjà amorcés
  • et le programme Cai Yuanpei, pour consolider les échanges scientifiques s’articulant autour de thèses en cotutelle ou en codirection

Le gouvernement chinois offre également des possibilités de soutien à la mobilité à travers la bourse du China Scholarship Council (CSC) et le programme Hanban (Confucius China Studies Programme) à destination des étudiants de tous les niveaux. Juliette Jin a passé en revue les différents critères et conditions pour pouvoir bénéficier de ces programmes.

Enfin, cette réunion s’est terminée par un petit pot de bienvenue, marquant le début de cette nouvelle année universitaire.

 

Presentation of Camille Boullenois : « Social mobility in rural China: a study of entrepreneurs in Taiqian County » , 9 March 2017

The Tsinghua University Sino-French Research Centre and the Sociology Departement of Tsinghua University are pleased to invite you to a presentation of Camille Boullenois, with Professor Liu Jingming (Professor of sociology at Tsinghua University):

CamilleBoullenois

Camille Boullenois

Camille Boullenois is a PhD student in the Department of Political and Social Change, College of Asia and the Pacific, ANU. Her research expertise relates to social relations and social change in contemporary China, especially pertaining to rural China, agricultural policy, entrepreneurship, social mobility, rural-urban migration. She also works as an analyst at China Policy, and contributes regularly to China Analysis and Oxford Analytica, writing on Chinese society and politics.

« Social mobility in rural China: a study of entrepreneurs in Taiqian County »

« 中国农村地区的社会阶层流动 : 以台前县的企业家为例 »

Camille Boullenois will present her current doctoral research on social mobility in rural China after 1978. The liberalisation reforms after 1978 have led to increased, though limited, social mobility. Preliminary findings suggest a continuation of previous communist elites, who took advantage of their position to take over collective enterprises, and adapted their strategies to assert and maintain their power in the local area. But a new group of private entrepreneurs also joined the ranks of this enduring elite, starting business from scratch, often after working several years in cities. These new entrepreneurs were mainly drawn from former wealthy families that undertook business activities before the Maoist revolution and re-emerged after 1978. The bottom line of this research project is to understand the power play between a new and an old (though very adaptative) elite, and how their dominance is constructed locally. These questions will be examined through the lens of power relations, by analysing day-to-day social and cultural practices, and by studying network resource, factional affiliation, kinship, and cultural capital to understand the changes in the power base of rural elites.

Discussants:

Liu Jingming, Professor of Sociology at Tsinghua University

Chloé Froissart, Director of the Tsinghua Sino-French Research Center

Thursday, 9 March 2017, from 2:00 pm to 4:00 pm

Tsinghua University

Xiong Zhi Xing Building 熊知行楼

Departement of sociology

Room 211

The seminar will be held in English and Chinese

« Peut-on moderniser les systèmes de primes dans les entreprises chinoises pour parvenir à un management plus performant économiquement et socialement ? »

Le Centre Franco-chinois de l’université Tsinghua a le plaisir de vous inviter à la présentation de Tang Ziyuan et de Jean Ruffier :

Tang Ziyuan

Doctorant au Centre de recherche en sciences de gestion Magellan de l’iae School of Management, Université Jean Moulin Lyon 3

Jean Ruffier

Professeur au Centre de recherche en sciences de gestion Magellan de l’iae School of Management, Université Jean Moulin Lyon 3

Discutant : Meng Quan, maître de conférences en sociologie du travail à la Capital University of Economics and Business

« Peut-on moderniser les systèmes de primes dans les entreprises chinoises pour parvenir à un management plus performant économiquement et socialement ? »

La Chine a connu un décollage qui a sorti plus de 400 millions de personnes de l’extrême pauvreté en une trentaine d’année. Ce développement s’est appuyé sur une industrie exportatrice de production de masse. Il n’a été possible qu’en reproduisant une organisation de type taylorien. Au bout de ces trente ans de croissance, l’augmentation du coût du travail et le rejet croissant du taylorisme obligeraient les entreprises chinoises à modifier en profondeur leur organisation du travail. Les auteurs ont fait le constat qu’en Chine, l’adaptation de la méthode socio-économique posait des problèmes de compétences, mais aussi, éventuellement, des problèmes politiques. A la suite d’un travail d’observation et d’analyse des coûts cachés dans plusieurs établissements de la ville de Tianjin (port maritime le plus proche de Pékin), un travail d’enquête-action a été engagé sur l’application du système de production Lean comme solution organisationnelle. A Tianjin, le système Lean est différent de son modèle japonais ; il en découle des dysfonctionnements spécifiques. L’idée de cette recherche est d’étudier la question des primes personnelles et collectives existantes afin de voir s’il n’est pas possible de parvenir à une amélioration de la performance économique et sociale en conditionnant l’obtention de ces primes à l’atteinte d’objectifs spécifiques et dont le mode de détermination optimal fait partie des finalités de cette étude.

Jeudi 8 septembre 2016, de 10h à 12h

Université Tsinghua, Mingzhai Building, salle 349A

Liu Jifeng, « The Passing of Glory: Urban Development, Local Politics, and Christianity on Gulangyu Island, Xiamen », November 23 2015

The Tsinghua University Sino-French Research Centre is pleased to invite you to the following presentation (in Chinese) :

YMBLiu Jifeng

PhD candidate in sociology at Leiden University Centre for the Study of Religion and recipient of the CEFC short-term mobility grant for doctoral research

« The Passing of Glory: Urban Development, Local Politics, and Christianity on Gulangyu Island, Xiamen »
« 逝去的荣耀:城市发展、地方政治与厦门鼓浪屿的基督教 »

After the defeat of Qing government in the First Opium War, Xiamen was forcibly opened to the outside world as a trading port. At the same time, Christianity entered. As increasingly more westerners came, Gulangyu was thrust into a Western-led modernization process, in which Christianity played a major role in reshaping the sociocultural context of the island. Trinity Church, built in 1934, was a witness to the prosperity of Christianity on this island. Despite the harsh repression during Mao’s political campaigns, Trinity Church survived and revived after its reopening in the late 1970s. However, the church was doomed to decline because of the state-led commercialization driven by the development of tourism on the island. As Gulangyu experienced rapid social, cultural, and demographic changes, Christianity on the island in general and Trinity Church in particular were inevitably affected. This research, based on ethnography of Trinity Church, reveals the fate of Christianity on the changing island.

该讲座奖用中文举行

Monday, November 23, 2015, from 14:00 to 16:00

Tsinghua University Mingzhai Building, Room 337

Chayma Boda, « Righteous actions in Chinese public space and the history of their treatment by the government », September 15, 2015

The Tsinghua University Sino-French Research Centre organised the following presentation (in English) :

Chayma Boda
PhD candidate at the School for Higher Studies in Social Sciences, Paris

« Righteous actions” in Chinese public space and the history of their treatment by the government

Tuesday, September 15, 2015, from 2pm to 4pm

Tsinghua University
Mingzhai Building, Room 337

Presentation of Chen Fangfei – « Study employees of Chinese photojournalism: life stories and the Cultural Revolution » – December 11th 2014

The Sino-French research center of the University of Tsinghua is pleased to invite you to the presentation (in English) of

Chen Fangfei
PhD candidate in History at the University of Essex, UK
Recipient of the CEFC short-term mobility grant for doctoral research

« Study employees of the Chinese photojournalism: life stories and the Cultural Revolution »

Thursday 11th December 2014, from 2 PM to 4 PM
Tsinghua University, Mingzhai Bulding, room 337

Please confirm your presence at: contact@beijing-cfc.org

Présentation de Marie Bellot – « Le concept d’espace intermédiaire à l’épreuve du terrain chinois » – 2 décembre 2014

Dans le cadre de son séminaire doctoral, le Centre franco-chinois vous invite à une présentation (en français) de

Marie Bellot
Doctorante à l’Université Lyon 2
Lauréate de l’aide à la mobilité du CEFC

« Le concept d’espace intermédiaire à l’épreuve du terrain chinois »

Mardi 2 décembre 2014, de 14h à 16h
Université Tsinghua, bâtiment Mingzhai, salle 337

Réponse attendue sur: contact@beijing-cfc.org